"Orb" After Mondriaan

11/22/2017

 

 

The "Orbs" are produced with Google Tilt Brush and Oculus Rift. These are manual gestures in the virtual space, virtual textures and sometimes even words.

Everything is focused on energy and flux. They also question the paradigm of Sculpture with the absence of gravity, new materials (smoke for example), and floating objects in space. The challenge is not to use technologies for technologies, but to define new paradigms of spaces, forms, and new concepts, all linked to the link between Virtuality and Reality. Because often these forms once conceived in the virtual space, find a physical existence through the 3D prints, and define new forms that can not be conceived in the physical space.

The result of VR as a simulation, the still images produced go from sculpture to painting with a 3D perspective effect inside the abstract iconology as the result as a digital painting ... For the project realized in Monochrome Paris, the point is to modelize in the virtual space at scale 1/1 the Piet Mondriaan studio of the Rue du Départ in Paris, and to realize with Google Tilt Brush in situ on this topos a work questioning the Mondriaan neoplasticism. The telescoping of our two visual languages, one initiated on 1917, mine on 2017, will question the legacy of modernist utopia worn by Piet Mondrian at the time of the centenary of Der Stijl.

 

At the time of post-internet, post-media, post-sculpture and post-painting; Virtual Reality is a way to challenge all these practices through a new type of simulation and as Philip K Dick said: "The reality is what does not disappear when we stop believing in it. There is no morality, prejudice or meaning, it is like nature, on the other hand Art has the same behavior by being both a reality and a simulation! "
 

Français:

 

Les "Orbs" sont produits avec Google Tilt Brush et Oculus Rift. Il s'agit des gestes manuels dans l'espace virtuel, des textures virtuelles et même parfois des mots.

Tout est axé sur l'énergie et les flux. Ils questionnent aussi le paradigme de la Sculpture avec l'absence de gravité terrestre, de nouveaux matériaux (fumée par exemple), et d'objets flottants dans l'espace.
L'enjeux n'est pas d'utiliser les technologies pour les technologies, mais de définir des nouveaux paradigmes d'espaces, de formes, et des nouveaux concepts, tous liés au lien Virtualité et Réalité.
Car souvent ces formes une fois conçues dans l'espace virtuel, trouvent une existence physique au travers des impressions 3D, et définissent de nouvelles formes qui ne peuvent être conçus dans l'espace physique.

Fruit de la VR comme simulation, les images fixes produites passent de la sculpture à la peinture avec un effet de perspective 3D à l'intérieur de l'iconologie abstraite du résultat, en tant que peinture digitale ...
Pour le projet réalisé à Monochrome Paris, il s'agit de modéliser dans l'espace virtuel à l'échelle 1/1 l'atelier de la rue du Départ à Paris de Piet Mondrian, et de réaliser avec Google Tilt Brush in situ dans ce topos une oeuvre questionnant le neo-plasticisme de Mondrian.
Le télescopage de nos deux langages plastiques, un débuté en 1917, le mien en 2017, questionnera l'héritage de l'utopie moderniste portée par Piet Mondrian à l'heure du centenaire de Der Stijl.

 

Au moment du post-internet, du post-média, de la post-sculpture et de la post-peinture; La Réalité Virtuelle est un moyen de remettre en question toutes ces pratiques à travers un nouveau type de simulation et comme l'a dit Philip K Dick: "La réalité est ce qui ne disparaît pas quand on arrête de croire en elle. Une simulation n'a pas de morale, de préjugé ou de sens. Cela est comme la nature, d'un autre côté, l'Art a le même comportement en étant à la fois une réalité et une simulation !"

 

Valéry Grancher 2017

 

Please reload

© 2017 by Valéry Grancher.
Contact: +33 (0)6 09 01 97 95 and info@valerygrancher.com